french
IGP - Vin de Pays du Périgord

En cliquant sur OK, vous serez redirigé vers notre site partenaire de vente en ligne.

Historique de la vigne en pays Dommois

Une histoire, des Hommes, un Terroir…

 

Situé dans le Sud-ouest de la France, dans une région appelé le Périgord Noir, le vignoble de Domme avec 21 hectares est un des plus petit vignoble de France.


Un passé prestigieux *

 

Depuis l’époque gallo-romaine (vers 50 avant J.-C) des traces de la vigne peuvent être recueillies dans le Périgord méridional.

Vers 1260, le comte de Toulouse perçoit la « vinée » sur certains territoires dans la région de Domme. 

Au XVème siècle les minutes des notaires à Domme et Sarlat contiennent un certain nombre d’acencements, de reconnaissances ou d’actes divers faisant état de vignes.

A partir du XVIème siècle, la vigne prend de plus en plus d’ampleur. On trouve mention de vignes à Domme, Florimont et à Cénac. Ces vins étaient transportés par les gabariers de la Dordogne au départ du port de Domme et du port de Castelnaud vers Bordeaux.

Les terrains produisaient des vins de grande qualité, qui étaient, dit-on, servis à la Cour du Roi !

Au XVIII ème, la vigne prend un tel essor qu’elle devient une quasi monoculture en pays Dommois. On trouve environ 400 contrats concernant le pays Dommois. 

Le vin est expédié de Bordeaux vers l’Angleterre, l’Europe du Nord et une partie est expédiée vers l’Asie (Saïgon). Une tentative est faite vers Saint-Domingue.

Les Bordelais ne voient pas d’un très bon œil ces vins du haut pays (Périgord, Quercy, Agenais, Languedoc), se vendre dans leur ville ou même transiter par elle. Ils mettent un nombre considérable d’obstacles à ce commerce. Tant et si bien que les producteurs de la région intentent un procès aux échevins de Bordeaux, en 1772. Ils le gagnent en 1773.

Vers 1835 dans l’enquête de Cyprien Brard, ingénieur des mines, plus de 35 cépages sont cités. Les principaux: le pied de perdrix, le sauvignon (blanc), le fer, le boucher, le merlot.



Dans les années 1870-1880, à l’apparition en Périgord de l’épidémie de phylloxera, le vignoble du vin de « Dôme » est le 2ème de Dordogne, après Bergerac, avec 2700ha de vignes. C’est une période prospère, où le moindre lopin de terre est cultivé. Après l’invasion du phylloxera, c’est la destruction du vignoble français. En Dordogne, il tombe de 107 000 ha à 21 800 ha. En Sarladais, plusieurs facteurs défavorables firent échouer les tentatives de reconstitution du vignoble, notamment la grande ponction en hommes opérée par la guerre de 1914-1918.

Avec les « Le Vignal, La Vignasse, Lesvignes, Les Vignes Hautes, Lavigne, Aux Vigneroux, La Vignotte, » etc… la culture de la vigne a laissé son empreinte dans la toponymie comme elle l’a laissée dans la pierre de bon nombre de châteaux, de manoirs et de maisons bourgeoises qui ont gardé leurs chais quasiment intacts.

 * (référence Le Vin de Domme L.F. GIBERT - extrait du bulletin d'Art et d'Histoire de Sarlat et du Périgord Noir n°71-1997 et n°72-1998) :

Retour en haut


Le renouveau du Vin de Domme

 

Depuis ses 2 700 ha à la fin du XIXème siècle, le vin de Domme connut un long déclin. En effet, en 1960, le vignoble de Domme ne comptait plus que 540 ha.

La période des « trente glorieuses » et la révolution agricole de l’après-guerre accentuèrent la chute du vignoble. Tabac, maïs et élevage reléguèrent la production de vin à la consommation familiale. Il n’y avait plus d’économie viticole. En 1985, nous ne retrouvions plus que 90 ha de vignes sur le territoire.

Mais la culture viticole, l’attache au terroir, nourrissaient toujours les hommes du pays. Dès 1978, un homme ancré au territoire, Pierre Soulillou, instituteur agricole à la retraite, parlait déjà de relance de la vigne.

Sur ce pays, difficile par ses sols et son climat, la solidarité n’est pas un vain mot. Au cours des années 1980, la vie associative fut très riche au sein d’un groupement de développement agricole (CIVAM), initiateur de la création d’une CUMA, puis de la mise en place du réseau d’irrigation. 

Vint ensuite la réflexion sur la relance des productions traditionnelles (noyer, châtaignier, truffe et … vigne).

C’est en 1989 que Germinal Peiro, nouveau Conseiller Général du canton de Domme, engagea une réflexion sur la relance de la vigne. Une rencontre avec les services  des Douanes et de l’ONIVINS, permit de vérifier la pertinence du projet. Ce fut le départ d’une aventure

Enfin en 1993, autour d’une bonne table du Périgord, à Bouzic, au cœur de notre vallée du Céou, furent posées les bases du renouveau, avec la création de l’Association des Amis du Vin du Pays de Domme et l’objectif de l’implantation d’une vigne expérimentale.

Aussitôt dit, aussitôt fait, un cahier des charges est établi avec l’appui des organismes compétents : INRA, Chambre d’Agriculture, ONIVINS. Un terrain est mis à disposition par Bernard Manière (le président de la Cave aujourd’hui). Un plan de financement est mis en place (30 souscripteurs en 1993 avec des cotisations de 100 à 300 francs). Les communes du canton et le Conseil Général sont sollicités.

Le vin de Domme renaît en 1994: La vigne du canton de Domme (0 ha 50) est plantée. « Si on ne le vend pas, on le boira ! » disaient les initiateurs de la relance. Dès 1995, 2 viticulteurs rejoignent le projet dont un jeune en phase d’installation. Chaque année, de nouveaux planteurs permettent d’agrandir la surface de vigne.  1996 : première vendange. Moment riche d’émotion et de convivialité. La première vinification s’effectua dans une grange mise à disposition du groupe, et dans du matériel acquis par la CUMA locale.

Ce fut, en 1998, la création de la Cave Coopérative des Vignerons des Coteaux du Céou et la construction du Chai de Moncalou par la toute jeune Communauté de Communes du Canton de Domme.

 




Le vin de Domme est en marche et rejoint les produits du Périgord sur les tables du Pays. Son logo, riche de symboles, où l’on retrouve la mythologie du labyrinthe, les sillons du labour, la feuille de vigne, est notre phare. Des 7 pionniers d’origine, le vignoble de Domme, entre Périgord et Quercy, se construit pour regrouper aujourd’hui 17 producteurs et 21 ha de vignes.

L’aventure est en marche !


Retrouvez l'histoire complète du Vin de Domme en téléchargeant le pdf. Histoire du Vin de Domme
Retour en haut